Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Madu
Prolifique
Messages : 1454
Enregistré le : mardi 5 juin 2012 à 22:50
Localisation : Nantes

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#46 Message par Madu » mercredi 17 septembre 2014 à 9:10

Maman d'un seul petit gars né en 2005, autiste.
"By giving away what we want most (love, money, gratitude), we create a greater abundance of the very commodity we seek. What goes around comes around." ~ Barry Neil Kaufman

abda11ah
Nouveau
Messages : 1
Enregistré le : samedi 18 octobre 2014 à 13:08

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#47 Message par abda11ah » samedi 18 octobre 2014 à 13:11

un article qui parle de certains cas guéris après élimination des métaux lourds :

http://www.c-est-bio-la-vie.net/cures-e ... ux-lourds/

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 22552
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère
Contact :

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#48 Message par Jean » samedi 18 octobre 2014 à 13:26

abda11ah a écrit :un article qui parle de certains cas guéris après élimination des métaux lourds :

http://wwwxxx/cures-et-nettoyage/xxxxs/
Mise en garde

Désolé, aucune étude scientifique ne valide ces prétendues guérisons. La chélation est de plus une méthode dangerereuse : elle n'est pas seulement non recommandée, elle est déconseillée.
père autiste d'une fille autiste "Asperger" de 41 ans

Avatar du membre
Lila
Passionné
Messages : 404
Enregistré le : dimanche 23 octobre 2005 à 17:32
Localisation : Finistère

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#49 Message par Lila » samedi 18 octobre 2014 à 13:41

Le cas de jumelles parfaitement bien développées jusqu’à leur 18 ans, lorsqu’elles sont vaccinées contre le tétanos,l’une est devenue schizophrène, quelque jours après la vaccination, l’autre est devenue autiste.
:shock:
Okaaaaaaay, je vais lire ça de plus près moi...
D’autre part on peut témoigner que les mormons, qui refusent toute vaccination de leurs enfants, n’ont jamais eu de cas d’autisme, ce qui démontre aussi le rôle des vaccins dans l’autisme.
Spoiler :  : 
Image
ça commence bien : les mormons et amish vaccinent (même si moins que d'autres publics) et ils ont aussi des cas d'autisme. Bref cette légende urbaine ne prouve rien dans un sens ou dans l'autre.
http://forum.asperansa.org/viewtopic.ph ... =15#p56048
http://forum.asperansa.org/viewtopic.ph ... =15#p51970
Bonnes excuses pour échapper à Hadopi : http://www.pcinpact.com/actu/news/58194 ... itime-.htm
"Promis, je laisserai plus mon chat télécharger son mon ordi ... sale bête va !"
Accessoirement, Aspie née en 1983.

Avatar du membre
zad
Prolifique
Messages : 3896
Enregistré le : mercredi 6 juillet 2011 à 19:48
Localisation : br
Contact :

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#50 Message par zad » samedi 18 octobre 2014 à 15:08

abda11ah a écrit :un article qui parle de certains cas guéris après élimination des métaux lourds :

http://www.****************/cures-et-nettoyage/metaux-lourds/
c'est limite criminel de diffuser d'aussi mauvais conseils.

la chelation est extremement dangeureuse, nuisible, et
peut gravement mettre en danger vital
TSA :mryellow:

Avatar du membre
calande
Prolifique
Messages : 1000
Enregistré le : samedi 30 août 2014 à 10:56
Localisation : Nantes

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#51 Message par calande » samedi 18 octobre 2014 à 17:16

On peut être autiste (ex. Asperger) et ne pas avoir l'air d'un autiste, mais cela requiert beaucoup d'efforts et d'énergie de la part de l'autiste pour se fondre dans la masse des neurotypiques. C'est un apprentissage que l'on fait soi-même ou avec un psy, mais pour dissimuler ses symptômes, c'est très très fatigant. La maladie reste cependant en arrière-plan.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 22552
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère
Contact :

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#52 Message par Jean » mardi 16 décembre 2014 à 18:50

Jean a écrit :Aux dernières journées de l'ANCRA à Tours, un spécialiste italien parlé d'autismes "réversibles" - en l'évaluant à 7 ou 8% des personnes.
Voici le résumé de son intervention, qui vient de paraître dans les actes du colloque :
D’après Michele Zappella, une distinction peut être faite entre deux grandes catégories d’autismes : l’autisme « stable » et l’autisme « réversible ». Ces deux types d’autisme présentent un développement neuro-moteur différent. L’autisme stable peut être caractérisé par une altération des tortillements harmonieux (séquences de flexion-extension des membres, signe de développement neurologique normal) mais également par des mouvements lents et monotones, une démarche digitigrade (démarche sur la pointe des pieds) ou encore de la dyspraxie et des troubles de la coordination motrice.

Au contraire, dans le syndrome dysmaturatif, forme d’autisme réversible la plus courante, le développement neuro-moteur précoce est typique et ce n’est que vers 18-24 mois que des anomalies apparaissent avec par exemple, la présence de tics moteurs ou vocaux qui peuvent être associés à une hyperactivité, un désordre de la coordination motrice ou une dyspraxie. Cette émergence de troubles neuro-moteurs co-occure avec les premiers symptômes de la régression autistique. Le syndrome dysmaturatif est retrouvé chez 7,3% des autistes présentant une régression autistique et prédomine chez les garçons (Zappella, 2010). L’histoire familiale des individus avec syndrome dysmaturatif révèle la présence de tics moteurs sur trois générations dans 52% des cas (Zappella, 2010). Par contre, très peu d’antécédents familiaux de troubles du spectre de l’autisme sont rapportés. Certains cas de syndrome dysmaturatif voient leurs symptômes autistiques s’estomper spontanément ; cependant, dans la plupart des cas, une thérapie est recommandée. Celle-ci vise à développer l’interactivité et le langage. Il est conseillé aux parents de favoriser les jeux physiques et la relation de réciprocité. Dès les premiers mois de la thérapie relationnelle, une amélioration rapide du comportement est observée ; de sorte que vers l’âge de 5-6 ans, l’ensemble des symptômes autistiques ont disparu et le comportement social de l’enfant est semblable à celui d’un enfant typique. Malgré ces améliorations, la présence de tics moteurs et vocaux perdure et peut évoluer vers un syndrome de Gilles de la Tourette. De la même manière, l’hyperactivité observée dans la jeune enfance peut évoluer vers un trouble du déficit de l’attention et de l’hyperactivité.

D’autres formes d’autismes réversibles existent, on les retrouve dans des cas de privation sociale
précoce (carence affective et alimentaire, conditions d’hygiène insalubres), d’infections virales intra-utérine (rubéole) et d’épilepsies infantiles (syndrome de West et syndrome de Landau-Kleffner). Les travaux qui évoquent un autisme réversible sont très controversées à ce jour de par la très courte durée de présence des comportements autistiques ainsi que par la guérison extrêmement rapide de la plupart des cas.
père autiste d'une fille autiste "Asperger" de 41 ans

Avatar du membre
Ostara
Intarissable
Messages : 10791
Enregistré le : jeudi 18 novembre 2021 à 16:38

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#53 Message par Ostara » vendredi 14 juin 2024 à 21:34

J'ai eue l'occasion de lire plusieurs fois des cas de personnes autistes qui rentraient dans les seuils des tests dans l'enfance et en sortaient une fois la passation des tests adultes,c'étais des études réalisées en Angleterre si je me rappelle bien,

Mais du coup ça veut pas dire que l'autisme a disparu,ni est guéri,ça veut juste dire que la personne a appris suffisamment pour masquer,
Spoiler : 
je prend mon cas personnel il est mentionné sur mon diagnostic que je comprend les situations sociales assez simples,mais que niveau expression des émotions dans ma voix où sur mon visage ce que m'inspirent ces situations,il y a une "absence significative de signes émotionels",que ce n'est pas spontané ni naturel,que j'ai une absence totale de réactions.
Du coup même si j'ai réussi la première batterie de tests,il y a des différences qui ont fais que je ne réagit pas comme une personne sans autisme,et que visiblement pour un professionnel aguerri ça passe pas inaperçu.

Je suis persuadée que j'aurais scorée encore plus bas si treize ans de boulot et de galères n'étais pas passé par la,parce que j'avais encore plus de remarques sur mon "atypie" du coup ça passait moins inaperçu,puisque j'avais eue moins la possibilité d'apprendre et de masquer.
Diagnostic TSA avec suspicion de TDA associé,trouble anxio-dépressif de type épuisement.

Savoir,Vouloir,Oser,
Se taire.

Soline34
Assidu
Messages : 261
Enregistré le : samedi 18 mai 2024 à 15:10
Localisation : France

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#54 Message par Soline34 » samedi 15 juin 2024 à 0:22

C’est bien pour cela, si j’ai bien compris ce que m’avait expliqué le pédopsychiatre, que les tests en eux mêmes ne veulent rien dire, il faut comparer avec les résultats de la population générale du même âge et surtout comparer avec les différents scores obtenus dans les différents tests d’aptitude. Un résultat très supérieur à la norme dans certains domaines et un résultat juste dans la norme dans d’autres est aussi significatif que si la personne avait eu des résultats dans la norme dans les premiers domaines et déficitaires dans les autres.
Et oui, heureusement qu’on apprend, NAT ou NT: ça s’appelle l’expérience ;)

Pareil avec les avis exprimés en début de fil il y a quelques années: autant j’apprécie Slate en général, autant ils devraient laisser ce genre d’articles à des personnes rigoureuses sur le plan scientifique. Sans le vouloir, par ce manque de rigueur, ils ont contribué à la désinformation générale.
Parent d’une jeune fille TSA diagnostiquée en avril 2024

Avatar du membre
Eratosthène
Assidu
Messages : 242
Enregistré le : mardi 21 novembre 2023 à 15:26
Localisation : Bourgogne

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#55 Message par Eratosthène » samedi 15 juin 2024 à 14:36

Petit témoignage au vol d'un diagnostic tardif : le TSA était fortement marqué étant enfant, et les comportements restaient relativement "excentriques" jusqu'à ce que je me mette en couple, la situation de dépendance de mon épouse m'a contraint à faire d'énormes efforts d'adaptation, et j'ai fini par percer les secrets de la vie sociale, et depuis deux ans des traits TSA redeviennent plus marqués (sans doute liés à une forme d'épuisement), la psychomotricité enfant, et les séances de relaxation adolescent ont sans doute aidé aussi à l'adaptation ultérieure : Il n'y a eu aucune disparition de ma différence, juste que j'ai réussi au prix de pas mal d'efforts cognitifs à m'adapter, mais bon avec l'âge je ne peux plus faire autant d'efforts, et je pense que ces soit disant disparitions de l'autisme ne résisteraient pas à l'examen de différentes imageries du fonctionnement cérébral scanners tout au long de l'évolution de l'enfant, si on a bien affaire à des fonctionnements TSA qui passent à un fonctionnement cérébral typique, et en délimitant bien les deux, alors on pourra en reparler :)
calande a écrit : samedi 18 octobre 2014 à 17:16 On peut être autiste (ex. Asperger) et ne pas avoir l'air d'un autiste, mais cela requiert beaucoup d'efforts et d'énergie de la part de l'autiste pour se fondre dans la masse des neurotypiques. C'est un apprentissage que l'on fait soi-même ou avec un psy, mais pour dissimuler ses symptômes, c'est très très fatigant. La maladie reste cependant en arrière-plan.
L'obsédé de la précision dans le vocabulaire est de retour ; plutôt parler de handicap que de maladie (je ne me sens pas du tout malade, juste inadapté ;) )
Après une suspicion de TSA-SDI, confirmation par le médecin traitant. Enfin diagnostiqué TSA-SDI par médecin psychiatre le 09/02/2024

Carapa
Passionné
Messages : 305
Enregistré le : dimanche 22 mars 2015 à 20:45

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#56 Message par Carapa » samedi 15 juin 2024 à 19:39

Eratosthène a écrit : samedi 15 juin 2024 à 14:36 je pense que ces soit disant disparitions de l'autisme ne résisteraient pas à l'examen de différentes imageries du fonctionnement cérébral scanners tout au long de l'évolution de l'enfant, si on a bien affaire à des fonctionnements TSA qui passent à un fonctionnement cérébral typique, et en délimitant bien les deux, alors on pourra en reparler :)
Je n'ai pas connaissance du fait que l'autisme soit détectable par imagerie cérébrale... Aurais-je raté un épisode?
Diagnostiqué SA (septembre 2016).

Avatar du membre
Eratosthène
Assidu
Messages : 242
Enregistré le : mardi 21 novembre 2023 à 15:26
Localisation : Bourgogne

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#57 Message par Eratosthène » samedi 15 juin 2024 à 20:12

Carapa a écrit : samedi 15 juin 2024 à 19:39
Eratosthène a écrit : samedi 15 juin 2024 à 14:36 je pense que ces soit disant disparitions de l'autisme ne résisteraient pas à l'examen de différentes imageries du fonctionnement cérébral scanners tout au long de l'évolution de l'enfant, si on a bien affaire à des fonctionnements TSA qui passent à un fonctionnement cérébral typique, et en délimitant bien les deux, alors on pourra en reparler :)
Je n'ai pas connaissance du fait que l'autisme soit détectable par imagerie cérébrale... Aurais-je raté un épisode?
Pour l'instant non à ma connaissance (et si ça se trouve il n'y enaura jamais) , pas plus qu'il n'y a de dépistage génétique, mais comme les cerveaux autistiques et neurotypiques semblent ne pas fonctionner de la même façon, au moins ça donnerait un semblant de scientificité à cette affirmation qu'il y aurait des TSA apparaissant et disparaissant au gré des périodes qui me paraît pour le moins étonnante... Des traits autistiques seulement en apparence sans être TSA pouvant apparaître à l'occasion d'un traumatisme par contre... Ca expliquerait ces "éclipses"
Après une suspicion de TSA-SDI, confirmation par le médecin traitant. Enfin diagnostiqué TSA-SDI par médecin psychiatre le 09/02/2024

Asphodèle
Régulier
Messages : 58
Enregistré le : mercredi 1 mai 2024 à 17:14

Re: Le mystère des enfants qui guérissent de l'autisme

#58 Message par Asphodèle » dimanche 16 juin 2024 à 18:10

Un éclairage qui serait intéressant (et je ne comprends pas pourquoi cela n'a pas été fait), serait d'interroger un échantillon d' adultes qui ont "guéri" de l'autisme (avec des adultes non "guéris" en groupe contrôle).
Parce que dans cette histoire, s'il semble vrai que ces enfants apprennent certains comportements et que cela permet de mieux développer leur intelligence, on ne sait pas du tout s'ils ont juste appris à cacher leurs comportements autistiques, ou s'ils ont véritablement changé.
Le fait que le cerveau soit très malléable pourrait faire penser qu'ils ont pu changer, mais le fait que les comportements autistiques réapparaissent ou s'amplifient avec le vieillissement ou lors des burn-out me laisserait penser le contraire... Vu qu'on a maintenant assez de recul, avec des autistes diagnostiqués enfants dans les années 90, on devrait maintenant pouvoir étudier cela sérieusement, pourtant.
Spoiler : 
J'ai un membre très proche dans ma famille qui avait des comportements autistiques dans l'enfance au vu de ce que disait sa mère (mais il n'a jamais été diagnostiqué). En vieillissant, ses intérêts sont devenus bien plus restreints et obsessionnels, et ses gestes plus stéréotypés... entretemps il n'a jamais parlé en regardant les gens dans les yeux, pas même sa très proche famille et je ne lui ai jamais connu d'amis ni même de copains (il en a eu très peu, pendant l'adolescence, comme moi...)
Au passage, je suis en train de lire le livre "Neurotribus" qui parle de l'histoire de la connaissance médicale de l'autisme. Et je viens justement de lire ce qui est arrivé aux premiers patients de Kanner : ceux qui ont pu bénéficier d'un entourage familial et scolaire porteur se sont épanouis à l'âge adulte, ceux qui ont été mis en institution à un moment ont fortement régressé...

Remarque : il se peut aussi que le fait d'acquérir, même de manière non spontanée, des compétences sociales baisse le niveau d'anxiété général, et aboutisse à moins de comportement stéréotypés. Ou alors c'est juste que ces comportements sont cachés...
Diagnostic : TSA niveau 1 avec HPI (le 11/07/2024)

Répondre